Jury
-  M. Henri DOU, Professeur à l’Université Paul Cézanne, Directeur
-  M. Christian LONGEVIALLE, Professeur à l’Université de Marne la Vallée, Rapporteur
-  M. Jean SEQUEIRA, Professeur à l’Université de la Méditerranée, Rapporteur
-  M. Luc QUONIAM, Professeur à l’Université du Sud Toulon Var, Examinateur
-  M. Hervé ROSTAING, Maître de conférence à l’ Université Paul Cézanne, Examinateur

Résumé de la thèse
Dans la vague énorme de changement économique global, technologique et social d’aujourd’hui, l’objectif pour vous et votre organisation est la survie. Pour survivre dans ce contexte, les entreprises n’ont d’autre choix que de revoir leurs façons de faire. De plus en plus d’organismes réalisent que l’obtention de plus de renseignements concurrentiels par rapport aux concurrents est la clé pour prendre des décisions stratégiques. L’importance de l’intelligence compétitive pour anticiper les mutations, améliorer sa propre compétitivité et stimuler le développement durable dans l’ère de la nouvelle économie devient une priorité. Les entreprises et les institutions sont donc face à un défi majeur : intégrer l’Intelligence Compétitive dans leur système de décision stratégique. Dans ce contexte, après avoir fait une présentation du mécanisme et de l’évolution de l’intelligence compétitive, nous présenterons les différents dispositifs d’intelligence compétitive dans le monde, décrirons les enjeux liés à l’intelligence compétitive, et reconnaîtrons la compétitivité globale et technologique. En outre les réflexions proposées dans ce mémoire s’orientent particulièrement vers le « soft power » qui compléterait la puissance traditionnelle de contrainte (hard power) et serait aujourd’hui la forme de puissance ayant le plus d’importance, ceci conduisant à la « soft technology » qui est également un paradigme de la technologie par rapport à la « hard technology » et qui est considérée comme un outil indispensable dans tous les processus liés à la création de la compétitivité afin de promouvoir le développement durable de l’économie. Enfin nous nous concentrerons sur une réflexion sur la nouvelle génération des responsables de l’intelligence compétitive ainsi que sur le développement de celle-ci qui peut être plus harmonieux et équilibré et qui peut être le levier de la compétitivité pour occuper une position avantageuse dans le nouvel environnement hypercompétitif mondial.

Mots clés : Intelligence Compétitive, Mondialisation, Nouvelle Economie, Développement Durable, Soft Power, Soft Technologie, Veille Technologique, Globalisation, Intelligence Economique