Le nombre rarissime d’ouvrages en langue française traitant de la bibliométrie est déconcertant. Pourtant cette discipline met à disposition des méthodes d’analyse des savoirs scientifiques et des savoir-faire techniques sans équivalent.

Le matériau de base de la bibliométrie, l’information bibliographique et de façon plus large l’information textuelle, en fait un outil de choix pour la connaissance de l’environnement d’une entreprise ou d’un organisme. L’application de méthodes statistiques et d’analyses de données spécifiques aux traitements des grands volumes d’information textuelle permet l’élaboration d’instruments d’aide à la décision. Les résultats de telles analyses bibliométriques offrent aux décideurs de nouveaux éléments de réflexions jusqu’alors insoupçonnés. Cette maîtrise des données scientifiques et techniques offre alors un avantage concurrentiel indéniable.

Cet ouvrage est conçu pour proposer des réponses à toutes personnes s’interrogeant sur les fondements de la bibliométrie et les résultats que l’on peut en attendre. Il retrace les divers concepts, méthodes, écoles de pensées et leurs évolutions jusqu’aux dernières approches appliquées aux besoins industriels. Il est rédigé de façon accessible aux non-initiés, présentant avec une grande objectivité et une grande clarté l’ensemble des travaux et des techniques bibliométriques.

La bibliométrie a tout d’abord été utilisée pour des besoins en bibliothéconomie. Dans un second temps, des sociologues américains ont trouvé dans les techniques bibliométriques des outils pertinents pour l’étude des phénomènes sociologiques liés à la communauté scientifique. Les résultats de ces travaux ont été par la suite déviés de leur objectif initial pour être considérés par les instances dirigeantes comme des indicateurs d’évaluation de la recherche publique. Les travaux en bibliométrie se sont alors orientés vers l’élaboration de macro-indicateurs pour des évaluations de la recherche et des techniques à l’échelle internationale. De nos jours, les derniers axes de recherche en bibliométrie se penchent vers une exploitation rationnelle de l’information pour répondre à des finalités de veille scientifique, technique, technologique ou concurrentielle.

Un tel ouvrage devrait constituer un document de choix pour tous les spécialistes de la veille et de l’information scientifique, technique et technologique. Le bench marking, l’analyse concurrentielle, le besoin d’innover mettent en jeu un aspect informationnel important. La bibliométrie apporte dans ce domaine une organisation et un classement des informations facilitant cette démarche indispensable à l’évolution des entreprises et des organismes. Offrir au lecteur une vision claire de cette discipline et de ses applications est l’objectif central de cet ouvrage.


TABLE DES MATIERES

CHAPITRE I - HISTOIRE, FONDEMENTS ET CONCEPTS

  • LES PRÉCURSEURS
  • LA "SCIENCE DE LA SCIENCE"
  • DE L’ÉTUDE DE LA SCIENCE À L’ÉVALUATION DE LA RECHERCHE
  • L’INFORMATISATION DE LA BIBLIOMÉTRIE
  • QUELLE DÉFINITION POUR LA BIBLIOMÉTRIE ?
  • TYPOLOGIE DES MÉTHODES ET DES APPLICATIONS
    • Les techniques
    • Les domaines d’application
  • LES ACTEURS FRANÇAIS

CHAPITRE II - LES DISTRIBUTIONS BIBLIOMÉTRIQUES

  • LE "COEUR" ET LA "DISPERSION"
  • LA LOI DE BRADFORD
    • Les travaux de Bradford
    • Vérification de la loi
  • LA LOI DE LOTKA
    • Les travaux de Lotka
    • Controverse sur le modèle Lotka
  • LA LOI DE ZIPF
    • Les travaux de Zipf
    • Formulation mathématique
  • UNIFICATION DES LOIS
    • Ressemblance des lois Zipf-Bradford
    • Ressemblance des lois Lotka-Pareto-Zipf
    • Ressemblance des lois Bradford-Lotka
    • L’unification
  • MESURES SYNTHÉTIQUES DES DISTRIBUTIONS
    • Mesures de concentration
    • L’entropie de Shannon

CHAPITRE III - LES INDICATEURS UNIVARIÉS

  • L’ÉVOLUTION DE L’ACTIVITÉ DE RECHERCHE
  • L’ÉVALUATION DES REVUES
    • La citation
    • La typologie
  • L’ÉVALUATION DES CHERCHEURS
    • Le nombre de publications - la loi de Lotka
    • La citation
    • Les co-signatures
  • L’ÉVALUATION DES AFFILIATIONS
  • L’ÉVALUATION DES DOMAINES D’ACTIVITÉ DES PAYS
    • Indice d’avantage
    • Indice d’activité
    • La collaboration internationale comme élément d’évaluation
    • Problème de la description des domaines d’activité
  • CLASSEMENT DES INDICATEURS BIBLIOMÉTRIQUES UNIVARIÉS

CHAPITRE IV - LES CARTES RELATIONNELLES

  • LES MÉTHODES DES CO-CITATIONS
    • L’association bibliographique (bibliographic coupling)
    • L’analyse de la co-citation de documents (document co-citation analysis)
    • L’analyse de la co-citation d’auteurs (author co-citation analysis)
    • Critique des méthodes de co-citations
    • L’analyse des citations croisées de revues (cross-citation analysis)
  • LES MÉTHODES DES CO-OCCURRENCES DE MOTS
    • L’analyse des mots associés (co-word analysis)
    • Les autres méthodes d’analyse des co-occurrences de mots
  • LES AUTRES ANALYSES DE RELATIONS BIBLIOGRAPHIQUES
    • L’analyse des co-classifications documentaires
    • L’analyse des co-signatures
    • L’analyse des coopérations internationales
    • Les analyses de tableaux de contingences bibliographiques
    • Analyse de l’activité scientifique des Universités (relations villes x codes documentaires)

CHAPITRE V - LES BREVETS

  • LA REMISE EN CAUSE DES POSTULATS BIBLIOMÉTRIQUES
    • L’information brevet
    • Les avantages du document brevet pour les traitements bibliométriques
  • LES INDICATEURS UNIVARIÉS DE BREVETS
    • Les commandes en ligne de tri statistique
    • Les traitements croisés sur deux éléments brevets
    • Les indicateurs de Battelle
    • Les indicateurs du CHI
    • La balance scientifique (relations science - technologie)
    • Le graphe de l’avantage stratégique
    • Le graphe BCG
  • LES CARTES RELATIONNELLES DE BREVETS
    • Les réseaux de relations
    • Etude de la nationalité des déposants par pays de dépôt
    • L’analyse relationnelle appliquée aux brevets
    • La "sériation des similarités spécifiques"

CONCLUSION - LA BIBLIOMÉTRIE EN MOUVEMENT

BIBLIOGRAPHIE


PREFACE

Henri Dou
Professeur à l’Université Aix-Marseille III
Directeur du CRRM

La Veille Technologique a pour objectif d’utiliser rationnellement l’ensemble des informations disponibles pour permettre de mieux connaître l’environnement de l’entreprise. Cette définition lapidaire met en évidence la nécessité de s’appuyer sur une méthodologie et sur des outils qui permettent un accès, une analyse et une gestion cohérente des données.

Parmi les types d’informations qui sont les plus facilement accessibles, les références bibliographiques plus ou moins codifiées et/ou richement indexées constituent un matériau de choix pour le veilleur. Que les informations soient internes ou externes à l’entreprise, elles fourniront, pour un coût somme toute assez faible, une matière première de qualité, prenant en compte des productions mondiales, souvent spécialisées dans divers domaines.

C’est en partant de ce constat qu’Hervé Rostaing a développé au cours de sa thèse un outil d’analyse puissant, DATAVIEW, en s’appuyant sur les travaux antérieurs réalisés au CRRM par Albert La Tela, puis par Luc Quoniam.

Ce travail de thèse, qui a reçu en 1994 le prix scientifique du SGDN (Secrétariat Général de la Défense Nationale), l’a conduit à se pencher sur l’analyse systématique de corpus structurés. Une meilleure connaissance de la répartition des informations obtenues, ainsi que sur les lois de répartition de celles-ci s’imposait. C’est dans cet esprit qu’il a entrepris une étude systématique qui a donné naissance à l’ouvrage présenté ici.

La connaissance des travaux antérieurs, de l’historique, des résultats de la bibliométrie et de sa modernité permet de replacer l’analyse des informations structurées dans le contexte de la Veille Technologique. Ces analyses, en s’appuyant sur les données validées de la littérature, permettent de situer globalement le sujet, et souvent de mieux cerner l’environnement des facteurs critiques de succès. Très utile dans l’analyse des brevets, les résultats obtenus doivent être complétés, et il ne faut pas l’oublier, par des informations informelles plus "fraîches", ainsi que par des informations économiques.

Le mérite de cet ouvrage est de permettre rapidement à un non-spécialiste de la bibliométrie de situer le contexte de cette discipline, ainsi que les types de résultats attendus. Cette approche permettra ensuite d’intégrer plus rationnellement ces données nouvelles dans l’ensemble des informations constituant le système de Veille Technologique. Un tel ouvrage en langue française, facile à lire, devrait constituer un outil de choix pour tous les spécialistes de la Veille et de la Documentation Scientifique, Technique et Économique.